Séance n°2 (3 avril 2019)

 

3 Avril 2019 ESPE Aix-en-Provence |
Salle A122 | 14h à 16h30 

Séance 2 : "Comment, quand et avec qui se fabrique l'excellence scolaire?" par Patrick Rayou (PU émérite Sciences de l’éducation, Université Paris 8 Saint-Denis, CIRCEFT EA 4384)

 

Dans le cadre d’un cycle de séminaires interlaboratoires (LAMES, ADEF, TELEMME, IREMAM, CHERPA) portant sur les questions d’Inégalités et de Démocratisation En Education (IDEE), l’intervention de Patrick Rayou (PU émérite Sciences de l’éducation, Université Paris 8 Saint-Denis, CIRCEFT EA 4384) aura lieu le mercredi 3 avril 2019 de 14h00 à 16h30 à l’ESPE AMU d’Aix en Provence (salle A122). Il fournira des éléments de réponse à la question : « Comment, quand et avec qui se fabrique l'excellence scolaire ? »   

Argumentaire : L'excellence a été introduite à la fin des années 90 et au début des années 2000 dans l'éducation prioritaire (cordées de la réussite, internats d'excellence, parcours d'excellence...). Cette notion exclut en principe la comparaison, mais n'échappe cependant pas aux hiérarchies scolaires dans la mesure où elle vise l'accès, par l'école, à l'élite sociale. Les politiques d'excellence constituent un changement d'axe de l'éducation prioritaire qui vise, avec elles, à pousser les bons ou très bons élèves des quartiers populaires à développer leur potentiel et à participer à la diversification des élites. La question se pose néanmoins de la « fabrication » de cette excellence. Elle émarge en effet à la problématique classique des « effets sans cause », typiques d'une école républicaine qui pense pouvoir créer, dans ses murs, les conditions d'un développement non entravé des capacités des individus. L'excellence, comme le classique mérite ou la plus récente autonomie, fait ainsi partie des qualités qu'on pourrait évaluer et encourager à l'école sans responsabilité particulière dans leur existence. Mon exposé visera à interroger ces allants de soi en adoptant une hypothèse relationnelle qui voit dans la difficulté scolaire non l'expression d'un manque, mais celle d'une rencontre entre des attentes scolaires et des dispositions construites chez les élèves. La question du travail personnel de l'élève et de l'autonomie qu'il requiert sera plus particulièrement abordée. Des études de cas montrant des élèves soumis, à l'occasion du travail hors la classe, à des didactiques familiales hétérodoxes ou à des accompagnements experts seront présentées.

Porteur du projet et signature de l’article : Ariane Richard-Bossez | Maître de conférences en Sociologie (LAMES, UMR 7305), ESPE AMU

 

e
Personnes connectées : 1